23 avril, 2014

40 ANS APRÈS, L'ESPRIT DE SALAZAR CONTINUE DE HANTER SA VILLE NATALE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

UN PORTRAIT ET UN BUSTE DE L'ANCIEN DICTATEUR PORTUGAIS ANTONIO SALAZAR DANS UN RESTAURANT DE SANTA COMBA DÃO LE 27 MARS 2014 PHOTO FRANCISCO LEONG

La photo jaunie de la statue du dictateur trône au-dessus du zinc du restaurant Cova Funda à Santa Comba Dão. La nostalgie de son régime, l'Estado Novo, est palpable, le culte de l'enfant du pays qui dirigea le Portugal d'une main de fer reste intact. 
Santa Comba Dão (Portugal) (AFP)
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]         


ANTONIO DE OLIVEIRA SALAZAR
 LISANT JOURNAL LE 1 JUIN 1966
Accoudés au comptoir, les habitués ne cachent pas leur admiration pour celui qu'ils considèrent comme « l'homme politique le plus honnête qu'ait connu le Portugal ». Antonio de Oliveira Salazar, décédé quatre ans avant la Révolution du 25 avril 1974, continue de hanter les esprits de sa ville natale.