17 août, 2017

WASHINGTON DIT AU BRÉSIL, MEXIQUE, CHILI, PÉROU DE ROMPRE AVEC PYONGYANG


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE VICE-PRÉSIDENT AMÉRICAIN MIKE PENCE
À SANTIAGO DU CHILI, LE 16 AOÛT 2017
PHOTO MARTIN BERNETT
Le vice-président américain Mike Pence a appelé ce mercredi quatre pays d'Amérique latine (Brésil, Mexique, Chili et Pérou) à rompre leurs relations économiques et diplomatiques avec la Corée du Nord. "Nous appelons avec force le Chili, le Brésil, le Mexique et le Pérou à rompre tous les liens diplomatiques et commerciaux avec la Corée du Nord", a déclaré M. Pence, en déplacement à Santiago du Chili, lors d'une conférence de presse au côté de la présidente chilienne Michelle Bachelet.
Par Le Figaro.fr avec l'AFP
 ISOLEMENT ÉCONOMIQUE ET DIPLOMATIQUE
«Si cet isolement économique et diplomatique se poursuit, nous avons meilleur espoir d'atteindre une solution pacifique et une péninsule coréenne libre du nucléaire », a-t-il plaidé.



RAMSES


SUR LE MÊME SUJET : 

    15 août, 2017

    L'EX-MÉDECIN D'UNE SECTE NAZIE BASÉE AU CHILI PURGERA SA PEINE EN ALLEMAGNE


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    HARTMUT HOPP, L'ANCIEN MÉDECIN DE LA
    « COLONIA DIGNIDAD », LE 12 AOÛT 1997 À PARRAL CHILI
    PHOTO REUTERS

    Il ne devrait plus échapper à la justice. L'ex-médecin de Colonia Dignidad, une secte fondée au Chili par un ancien nazi, purgera en Allemagne sa peine de cinq ans et un jour de prison infligée par la justice chilienne pour complicité d'actes de pédophilie. C'est la décision prise lundi 14 août par le tribunal de grande instance de Krefeld (Allemagne). Il a jugé "recevable" le verdict chilien contre Hartmut Hopp et décidé qu'il serait appliqué en Allemagne. En 2011, peu avant le verdict, l'ex-médecin s'était réfugié dans son pays natal.
    AVIS DE RECHERCHE D'INTERPOL 
    D'HARTMUT HOPP 
    Hartmut Hopp était le bras droit de l'ancien caporal nazi Paul Schäfer, le fondateur en 1961 de cette «colonie de la dignité» présentée comme un village familial idyllique au sud de Santiago. C'était en réalité lieu de tortures d'opposants à la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990) et de sévices sexuels. L'ancien caporal a régné avec brutalité sur cette communauté allemande de quelques centaines de personnes, les soumettant à de sévères règles de conduite allant jusqu'à l'esclavage et multipliant les sévices sexuels sur les enfants. Arrêté en 2005, il est mort en prison en 2010.




    SUR LE MÊME SUJET :

      13 août, 2017

      MIKE PENCE EN VISITE EN AMÉRIQUE DU SUD


      LE VICE-PRÉSIDENT AMÉRICAIN MIKE PENCE (À DROITE)
      A ÉTÉ ACCUEILLI DIMANCHE PAR LE PRÉSIDENT JUAN MANUEL SANTOS 

      Le vice-président américain Mike Pence entame dimanche une visite d'une semaine en Amérique du Sud, au cours de laquelle la crise au Venezuela devrait dominer les pourparlers.
      Samedi, le président américain Donald Trump a brandi la menace d'une éventuelle intervention militaire pour résorber la crise politique qui sévit depuis plusieurs mois au Venezuela. Cette déclaration a été fortement dénoncée par le régime socialiste du président Nicolas Maduro selon lequel il s'agit du « pire acte de belligérance » contre le Venezuela en un siècle.

      Le vice-président Pence doit d'abord s'arrêter dimanche en Colombie, où il rencontrera le président Juan Manuel Santos. Le gouvernement colombien a appelé au respect de la souveraineté de son voisin vénézuélien.

      Mike Pence doit aussi faire des escales en Argentine, au Chili et au Panama.


      SUR LE MÊME SUJET : 


      CHILI, L'ASSASSINAT D'EDUARDO FREI MONTALVA

      L’ANCIEN PRÉSIDENT -1964 À 1970-
      EDUARDO FREI MONTALVA 



      L’ANCIEN PRÉSIDENT
      EDUARDO FREI MONTALVA 





















      SUR LE MÊME SUJET : 

      12 août, 2017

      VENEZUELA : DONALD TRUMP N’EXCLUT PAS « UNE POSSIBLE OPTION MILITAIRE »


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


      DESSIN HADI ASADI
      Les États-Unis ont déjà personnellement sanctionné le président Maduro, qualifié de « dictateur ». Au Venezuela, on dénonce « un acte de suprême extrémisme ».


      TRUMP ÉVOQUE UNE « UNE POSSIBLE OPTION MILITAIRE » 
      CONTRE LE VENEZUELA


      Par Marie Delcas
      VENEZUELA DANS LE
      VISEUR DES ÉTATS-UNIS
       
      Jeudi 10 août,à Caracas, la nouvelle Assemblée constituante confirmait – à l’unanimité – le président Nicolas Maduro dans ses fonctions de « président constitutionnel de la République bolivarienne du Venezuela ». Le lendemain, dans son club de golf du New Jersey où il est en vacances, Donald Trump faisait savoir que les Etats-Unis n’excluaient pas une intervention militaire au Venezuela :
      « Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela, y compris une possible option militaire si c’est nécessaire, a dit le président américain. Nous avons des troupes dans le monde entier, parfois très loin. Le Venezuela n’est pas très loin. Et les gens souffrent et meurent. »

      MOBILISATION POUR « LE RETOUR EN VIE » DE SANTIAGO MALDONADO


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

      SANTIAGO MALDONADO
      PHOTO FACEBOOK GERMAN MALDONADO

      « Ils l’ont pris en vie, on veut qu’il revienne en vie », c’est le cri de ces milliers d’Argentins mobilisés ce vendredi dans les rues de Buenos Aires pour Santiago Maldonado. Ce jeune de 28 ans a disparu le 1er août, lors d’une manifestation d’Amérindiens réprimée par les forces de l’ordre en Patagonie.
      HOMMAGE À SANTIAGO MALDONADO
      IMAGE NICO 
      Euronews
      L’association des « Mères de la Place de Mai » est au premier rang de la manifestation. « On crie les même choses qu’il y a quarante ans, pendant la dictature, ils l’ont emmené vivant, on veut qu’il revienne vivant, et que les coupables soient punis. C’est inacceptable aujourd’hui avec un gouvernement constitutionnel, on doit crier de nouveau la même chose », explique Taty Almeida.



      11 août, 2017

      DISPARITION EN ARGENTINE D’UN JEUNE MANIFESTANT APRÈS UNE INTERVENTION POLICIÈRE


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

      UNE PHOTO DE SANTIAGO MALDONADO MONTRÉE PAR UN 
      MANIFESTANT À BUENOS AIRES, LE 7 AOÛT 2017, DEVANT
      LE PALAIS DU CONGRÈS.
      PHOTO JUAN MABROMATA  
      Santiago Maldonado a été vu pour la dernière fois le 1er août 2017, alors que la gendarmerie dispersait un rassemblement de la communauté mapuche, en Patagonie.
      SANTIAGO MALDONADO
      Cela fait plus d’une semaine que personne, en Argentine, n’a de nouvelles de Santiago Maldonado. La famille du jeune homme et plusieurs organisations de défense des droits humains accusent la gendarmerie d’avoir « fait disparaître » le jeune homme à la suite d’une intervention musclée lors d’une manifestation de la communauté mapuche – Amérindiens vivant en Patagonie. Mercredi 9 août 2017, Amnesty International a lancé une campagne pour exiger une réponse immédiate de l’État

      09 août, 2017

      DEUX PSYCHOLOGUES JUGÉS POUR LES MÉTHODES DE TORTURE DE LA CIA APRÈS LE 11 SEPTEMBRE 2001


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

      LES DEUX PSYCHOLOGUES, JAMES MITCHELL ET BRUCE JESSEN,
      FURENT RECRUTÉS PAR LA CIA EN 2002 POUR CONCEVOIR ET
      AIDER À MENER DES INTERROGATOIRES DE SUSPECTS
      CAPTURÉS EN AFGHANISTAN ET AILLEURS.
      ILLUSTRATION PHOTO DE  THE NEW YORK TIMES

      James Mitchell et Bruce Jessen avaient encouragé l’utilisation de la simulation de noyade, de la faim ou le fait d’attacher des détenus dans des positions douloureuses.
      PHOTO CAROLYN KASTER

      Deux psychologues qui ont aidé à concevoir les interrogatoires de la CIA après le 11 septembre 2001 seront jugés en septembre pour avoir encouragé l’utilisation de méthodes de torture comme la simulation de noyade (waterboarding), la faim ou le fait d’attacher les détenus dans des positions douloureuses. Un tribunal fédéral de l’État de Washington a autorisé lundi 7 août la tenue d’un procès au nom de trois anciens prisonniers, dont l’un est mort dans une prison de la CIA à la suite d’interrogatoires particulièrement violents.






      08 août, 2017

      TRIER, MANGER BIO, PRENDRE SON VÉLO… CE N’EST PAS COMME ÇA QU’ON SAUVERA LA PLANÈTE


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

      PENDANT UNE ALERTE À LA POLLUTION, 
      À PÉKIN, EN DÉCEMBRE 2016. 
      PHOTO JUN YASUKAWA  
      LA CULPABILISATION DES INDIVIDUS OCCULTE LES VÉRITABLES CAUSES DE LA DESTRUCTION DE LA PLANÈTE: LE CAPITALISME ET LES ETATS-NATIONS.  
      En décembre 2016, des milliers de citadins chinois asphyxiés par le smog ont dû se réfugier à la campagne dans l’espoir d’y trouver une atmosphère plus respirable. Cette «airpocalypse» a affecté 500 millions de personnes. Dans les grandes agglomérations, la vie quotidienne a pris les apparences d’un film post-apocalyptique: les passants équipés de masques à gaz circulaient dans un sinistre brouillard qui recouvrait les rues comme une chape.
      LE SMOG A DE NOUVEAU ENVAHI LA
      VILLE DE TIANJIN, LE 2 JANVIER 2017
      PHOTO REUTERS
      Ce contexte a clairement fait apparaître la séparation des classes: avant que le brouillard n’amène à fermer les aéroports, seuls ceux qui avaient les moyens de s’acheter un billet d’avion ont pu quitter les villes. Afin d’exonérer les autorités, les législateurs pékinois sont allés jusqu’à envisager de classer le smog au nombre des catastrophes météorologiques, comme s’il s’agissait d’un phénomène naturel, et non d’une conséquence de la pollution industrielle. Une nouvelle catégorie est ainsi venue s’ajouter à la longue liste des réfugiés fuyant les guerres, les sécheresses, les tsunamis, les tremblements de terre et les crises économiques: les réfugiés du smog.





      ARGENTINE : INQUIÉTANTE DISPARITION DE SANTIAGO MALDONADO


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

      «  OU EST-IL? »
      UNE DU QUOTIDIEN « PÁGINA12 »

      Mauricio Macri a son premier disparu : Santiago Maldonado, arrêté par la Gendarmerie nationale à Esquel, ville de la province de Chubut, Argentine.
      PATRICIA  BULLRICH  ET PABLO NOCETI
      DE  LA THÉORIE  NÉGATIONNISTE  
      À LA 
       PRATIQUE DE LA DISPARITION FORCÉE

      PHOTO « PÁGINA12 »
      Pablo Noceti, chef de cabinet de la ministre de la sécurité nationale Patricia Bullrich, a dirigé la procédure, après avoir annoncé qu'il arrêterait les membres de la Résistance Ancestrale Mapuche (RAM), sans intervention judiciaire.

      07 août, 2017

      VERS LE RETOUR DE LA DROITE AU POUVOIR AU CHILI ?


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

      LE MILLIARDAIRE CONSERVATEUR SEBASTIÁN PIÑERA

      Au Chili, l’élection présidentielle prévue le 19 novembre 2017 pourrait déboucher sur un nouveau basculement à droite. Après plus de 20 ans de gouvernements de la « Concertation des partis » puis de la « Nouvelle majorité » – alliances de centre–gauche toutes les deux –, avec la parenthèse de 4 ans (2010-2013) du gouvernement de droite de Sebastián Piñera, les contours des forces en compétition se dessinent peu à peu.
      LE MILLIARDAIRE CONSERVATEUR 
      SEBASTIÁN PIÑERA

      En février dernier, pendant l’été austral, le pays a affronté une énième catastrophe naturelle. Des incendies ravageurs ont fait disparaître des massifs forestiers entiers, et ils ont mis à l’épreuve le gouvernement de Michelle Bachelet qui n’avait pas besoin de cette nouvelle crise. La Présidente était revenue au pouvoir en 2013 pour un deuxième mandat de quatre ans après avoir terminé le premier avec un taux de popularité dépassant le 80 % – du jamais vu auparavant – et avoir ensuite assumé avec brio la direction exécutive de l’entité des Nations unies ONU Femmes [1].



      02 août, 2017

      « LA LÈPRE A UN TRAITEMENT, LA XÉNOPHOBIE NON »


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

      PHOTO MINSAL
      La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. Les médias s’en sont emparés, à grand renfort d’articles sur la lèpre mais aussi en invitant des spécialistes à envisager l’éventuel risque de contamination en masse. Victimes de discriminations, la communauté haïtienne n’avait pas besoin de l’annonce qu’un ressortissant d’Haïti de 28 ans a été infecté de la lèpre à Valdivia, au Chili. Il serait le deuxième cas de la maladie sur le territoire national.
      Loop Haïti

      «La lèpre a un traitement, la xénophobie non » s’est indignée sur Facebook « La communauté Haïtienne au Chili » dans une publication « likée » un millier de fois et partagée par environ 500 utilisateurs. Pour « la communauté», le cas reste ‘suspect’ car les résultats définitifs doivent être connus jeudi.
      CAPTURE D'ÉCRAN

      Infecté ou pas, le « compatriote » jouit des droits réservés aux patients » a rappelé « La Communauté».






      01 août, 2017

      HAÏTI - SANTÉ : PREMIER CAS DE LÈPRE AU CHILI DIAGNOSTIQUÉE CHEZ UN PATIENT HAÏTIEN


      PHOTO FRANCO BASSO
      Le premier cas de la lèpre au Chili a été confirmé lundi 31 juillet à Valdivia. La maladie a été diagnostiquée chez un résident haïtien de 28 ans à Panguipulli. Les résultats des tests sont arrivés à l'hôpital Base Valdivia la semaine dernière et ont été confirmés publiquement par le directeur du Service de la santé, le Dr Patricio Rosas.
      Le Dr Patricio Rosas a déclaré que les analyses ont confirmé, qu’il s’agissait bien de lèpre, une maladie devenue très rare au Chili. Il a confirmé que le patient se trouvait sous traitement et que la maladie pouvait être guérie efficacement par une polychimiothérapie composées de trois antibiotiques, qui permet d’éliminer la lèpre sur période de quelques mois.

      27 juillet, 2017

      L'INDE LIBÈRE UNE FRANÇAISE RECHERCHÉE POUR ASSASSINAT AU CHILI


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

       LADITE « COMANDANTE ANA »
      MARIE-EMMANUELLE VERHOEVEN ÉTAIT VISÉE EN INDE
       PAR UNE DEMANDE D’EXTRADITION DU CHILI.
      L’Inde a libéré une Française retenue dans le pays depuis deux ans et demi dans l’attente d’une éventuelle extradition vers le Chili, qui l’accuse d’avoir participé à l’assassinat d’un proche de Pinochet.
      Détérioration de l'état de santé
      JAIME GUZMAN, UN PROCHE DE PINOCHET, AVAIT ÉTÉ 
      ASSASSINÉ AU CHILI EN 1991. IL ÉTAIT CONSIDÉRÉ 
      COMME UN DES PRINCIPAUX INSPIRATEURS DE LA 
      DICTATURE D'AUGUSTO PINOCHET (1973-1990). 
      PHOTO AFP
      Marie-Emmanuelle Verhoeven, 57 ans, a atterri jeudi soir vers 19 heures, à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. 




      MARIE EMMANUELLE VERHOEVEN. LA PRESSE CHILIENNE EN A FAIT UNE «COMMANDANTE». MAIS ELLE N'A PEUT-ÊTRE ÉTÉ QU'UNE INFORMATRICE TOMBÉE DU CIEL. AUTREMENT DIT UNE «TAUPE». LA FRANÇAISE MARIE-EMMANUELLE VERHOEVEN, 55 ANS, ORIGINAIRE DE NANTES, A ÉTÉ INTERPELLÉE PAR LA POLICE INDIENNE, LE 17 FÉVRIER [2015], À LA FRONTIÈRE DU NÉPAL. ELLE FAIT L’OBJET D’UNE NOTICE ROUGE D’INTERPOL ÉMISE À LA DEMANDE DU CHILI, L’IMPLIQUANT DANS L’AFFAIRE DE L’ASSASSINAT DU SÉNATEUR PINOCHETISTE JAIME GUZMÁN, EN AVRIL 1991. [*]


      SUR LE MÊME SUJET :

      ASSASSINAT DU COMMANDANT ARTURO ARAYA PEETERS


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

       COMMANDANT ARTURO ARAYA PEETERS, 
      AIDE DE CAMP DU PRÉSIDENT ALLENDE 
      1973 - 27 JUILLET- 2017 
      QUARANTE-QUATRIÈME ANNIVERSAIRE DE L'ASSASSINAT
       DU COMMANDANT ARTURO ARAYA PEETERS 
      LE PRÉSIDENT SALVADOR ALLENDE ET 
      SON AIDE DE CAMP DE LA MARINE  LE  
      COMMANDANT ARTURO ARAYA PEETERS
      Le Capitaine de vaisseau Arturo Araya Peeters, fut un marin chilien, aide de camp de la marine du président Salvador Allende. Assassiné chez lui de plusieurs coups de feu, le 27 juillet 1973, par des membres du groupe d'extrême droite «  Patria y Libertad » (Patrie et de Liberté).



      SUR LE MÊME SUJET :